Agenda

Célébration eucharistique
chaque samedi à 18h30.
(sauf pendant les vacances d’été du
14 juillet au 31 août 2019)

 

En préambule je voudrais vous dire que cette méditation est avant tout et surtout une réflexion partant d’un texte, l’Évangile du jour, et d’une question : que vient ou plutôt d’où vient la Fête-Dieu ? Et aussi que cela a été rédigé avant que Jean ne vienne nous éclairer sur les textes de ce jour.

 

Comment appréhender ces textes ?

Habituellement nous sont proposés des textes dont la proximité saute aux yeux, des textes qui se répondent l’un l’autre, ce que René Guyon nous a appris être des Midrash.

Mais aujourd’hui, si le texte de la Genèse et l’Évangile parlent bien de Pain je ne vois pas bien le rapport entre la Dime c’est à dire la part que l’on prélève pour donner dans un 1er temps au Temple, puis à l’Église et maintenant à l’État,

 et le partage, dans cet épisode de la Multiplication des Pains, qui tend à nous faire comprendre que Dieu se donne à tous sans compter, sans exclusive et qu’au bout son Amour bien que partagé est encore inentamé, et même plus puisque de quasi rien (5 pains et 2 poissons) on ramasse en fin de pique-nique  12 corbeilles je sais on est dans le symbolique mais quand même…

 

Cet Amour donné sans compter, qu’en avons nous fait ?

Parce que relisons ce que dit St Paul aujourd’hui :

« Frères chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe vous proclamez la mort du Seigneur, »

 Je rajoute : et par-delà sa mort, son Amour     c’est ce que nous avons entendu dans le chant en ouverture et je vais y revenir.

 

A l’époque pour les Juifs la Pâques (Pessah) c’était et c’est toujours une fois l’an pour commémorer la Sortie d’Égypte,

Mais le Christ nous fait passer d’une Alliance à l’Autre, et je reviens à l’évangile du jour ;

Dans les 5000 personnes, enfin, 5000 selon l‘évangéliste, plutôt 500 selon les pharisiens, il ne devait pas y avoir QUE des  bons Juifs ;

 Trainaient certainement quelques publicains, samaritains et autres romains que Jésus accueille sans exclusive.

 Il annonce déjà à tous qu’il est venu pour tous et pas seulement pour les juifs dits orthodoxes, scribes, pharisiens et autres

Donc, cette Pâques célébrée par les Juifs, au cours de laquelle le chef de famille dit les paroles de bénédiction et partage le pain avec les convives est une fête commémorative, celle de la sortie d’Égypte, ce geste, Jésus l’a repris intégralement dans l’Évangile du jour, ce jour-là de façon discrète.

Mais avec le Christ la Pâques devient fête qui nous dit que nous sommes tant aimés par le père que nous sommes rachetés encore et encore.

 Car dire que l’Eucharistie c’est le souvenir de la Passion du Christ c’est trop court l’Eucharistie c’est la Fête de l’Amour de Dieu pour l’Homme.

 

St Jean

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père,

Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout….  Jusqu’à mourir

 

Je rappelle que Dieu est pour nous une seule personne Père Fils et Esprit, donc qui dit Jésus dit le Père, c’est si vrai que Jésus le dit : » Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père

 

Et plus récemment le pape  Benoit XVI, dans son encyclique Dieu est amour, nous rappelle en fait que la nature la plus profonde de l’Église s’inscrit dans la triple responsabilité de prêcher la Parole du Seigneur, célébrer le sacrement et exercer le ministère de la charité. Et comme on le chante

 ubi Caritas et Amor deus ibi est

Là où est l’Amour et la Charité, Dieu est présent.

 La fête de l’Amour de Dieu pour l’Homme,

Dieu qui s’est fait Homme pour éprouver par lui-même la souffrance de l’Homme.

Cet Amour qu’en avons nous fait ?

 

Vous êtes le corps du Christ

Vous êtes le sang du Christ,

Vous êtes l’amour du Christ.

Alors ? … Qu’avez-vous fait de lui ?

 

Nos pharisiens à nous se sont bien inspirés de leurs ainés, la dime a bien été prélevée et quand ça ne suffisait pas on créait de nouvelles taxes,

-taxes sur les péchés véniels, taxe pour ci, taxe pour ça et les Gilets Jaunes à l’époque se sont appelés Luther par exemple.

Mais aussi on a glissé (lentement peut-être, je ne sais pas)

de l’Amour au Rejet,

de la Vérité au Secret,

du Service au Pouvoir

 

Le rejet de nos frères divorcés, le rejet de nos frères à la sexualité dite déviante. Et au niveau de la déviance on peut apparemment faire confiance à nombres de nos Prélats

 

Le Secret de la Confession avec ses dérives que j’ose qualifier d’infernales puisque plus inspirées par le diable que par le Christ.

 

Le Pouvoir : ah ce pouvoir qui fait dire à Jésus s’adressant à Pierre : » passe derrière moi Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

 

Vous êtes le corps du Christ

Vous êtes le sang du Christ,

Vous êtes la paix du Christ.

Alors ? … Qu’avez-vous fait de lui ?

 

Tout ceci ne peut pas exister sans que le peuple de Dieu, c’est à dire nous, ne soit un peu complice.

Oui cette complicité que nous avouons (rarement ici) dans le : » je confesse à Dieu » quand nous disons « j’ai péché par omission »

Omission d’oser dire que tel comportement n’est pas conforme à l’Évangile, par respect, voire peur, de l’autorité

Mais cela c’est du passé car de tous côtés viennent des appels d’Évêques de demande de prises de responsabilités réelles par les laïcs femmes et hommes

Pour preuve le diocèse du Mans ou après 1 an et demi de Synode les laïcs sont appelés à la Mission dans de nombreux domaines

et ici même à St Luc il y a peu Mgr Pontier nous demandant notre aide.

Alors ne nous laissons pas aller à la lassitude ou au dégout mais agissons en acteurs de paix ; oui cela peut paraître très dur et au-dessus de nos forces, mais ne serait-ce pas une façon de porter la croix ?

Comme St Luc le rapporte : »: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. 

Osons les aider, (tous nos responsables religieux) °1 en leur disant : laissez tomber vos catéchismes et replongez-vous dans l’Évangile,

 

Vous êtes le corps du Christ

Vous êtes le sang du Christ,

Vous êtes la joie du Christ.

Alors ? … Qu’avez-vous fait de lui ?

 

Alors ? et bien oui nous sommes la Joie du Christ quant quand nous devenons acteurs de Paix

Quand nous nous mettons debout pour marcher à sa suite comme jadis les apôtres et ceux qui étaient venus l’écouter sur la Montagne et aussi les 5000 personnes qui venaient de n’importe où pour l’écouter sans se soucier de ce qu’ils allaient manger.

 

Réécoutons le nous parler à travers les Évangiles car comme cela nous a été rapporté la semaine dernière ça n’est pas parce que nous ne sommes pas au temps de Jésus que nous ne pouvons pas comprendre ; l’Esprit qui l’unit au Père est là pour nous éclairer.

 

 

J’ai dit Samedi dernier que je ne voulais pas parler de la

Fête du Corps et du Sang du Christ,

 Excusez-moi de ne pas avoir tenu parole.

 

°1 je rajoute ceci suite à une remarque fort juste faite par Prisca à l’issue de la célébration

 

Méditation proposée par Denis P

Samedi 29 juin
de 16h à 17h30

A l’Espace Saint Luc


Cliquez sur l’image pour la visualiser.